Retournement du marché immobilier en juin 2021 ? Réel ou fakenews ?

Juil 14, 2021 | Actualités

Certains sites immobilier indiquent une baisse des prix dans les grandes villes notamment Paris. D’autres sites expliquent que les 10 plus grandes villes françaises sont sous tension : il y aurait plus d’acheteurs que de vendeurs, ce qui continuerait à pousser les prix à la hausse.
On essaie de décrypter ?
 

Des prix de l’immobilier en baisse ?

Boursorama Patrimoine annonce des prix immobilier en baisse sur juin 2021. MeilleursAgents mesure une baisse de prix (inflexion de la courbe en juin). La baisse est concentrée essentiellement sur les appartements traduisant un attentisme des acheteurs qui se méfient à juste titre d’un retournement possible du marché sur fin 2021 au vu des indices inflationnistes et économiques / sociaux.
 

Des prix immobilier à la hausse ?

Statista (https://fr.statista.com/) publie un indicateur basé sur le ratio entre acheteurs et vendeurs. Si il y a plus d’acheteurs que de vendeurs, le prix des biens immobiliers est à la hausse et ainsi de suite.
Cette approche se défend mais sur la période actuelle, après une forte hausse du marché des maisons et des hausses / baisses variables sur les appartements de diverses villes, cet indice ne traduit pas l’attentisme potentiel des acheteurs.
Une enquête personnelle, hélas  basée sur un volume trop faible de personnes, montre que les acheteurs sont prêts à acheter … si le marché baisse après une hausse effrénée de certains biens. Les investisseurs calculent que le prix d’achat réel mis en regard du loyer réellement praticable, rend de nombreux biens hors de prix surtout si on y ajoute des risques de baisse de prix à court terme.
 

L’avis de Courtier Conseil Rennes, courtier en crédit immobilier

Les maisons continuent d’avoir la faveur des français : télétravail, crise sanitaire, besoin de verdure … Seuls les appartements situés dans des lieux recherchés ont un prix à la hausse. Sinon, la tendance du prix des appartements est à la stagnation ou à la baisse plus ou moins prononcée. L’attentisme semble se répandre chez de nombreux acheteurs : prix trop élevés, risque de retournement du marché à court terme, risque de nouveaux impôts sur l’immobilier pour combler les dettes Covid 19.